• Années 1971 - 1980 (1)

    LTI terminale F1

    1971 année du bac, année de fin d'études car continuer vers des études supérieures avec autant d'années de retard ne m'intéresse pas. J'ai envie d'entrer dans la vie active. Avec un petit coup de pouce de mon père auprès de la direction des ets DD j'entre en septembre dans la place au "stand d'essai".

    Durant les vacances de pâques j'étais une nouvelle fois à Landersen, ma "seconde patrie" comme je l'appelais, pour un camp international franco-allemand de huit jours avec 25 à 40 pers comme participants. Un camp animé par Pierre S.

    Mais durant les vacances d'été j'ai profité une dernière fois en faisant en juillet ma première colonie de vacances en tant que moniteur (sans aucune formation ! à cette époque on pouvait encore le faire) Et c'est donc en train, via Paris, que je me rends à St Amant de Graves près de Cognac rejoindre la colonie "Joie de vivre" de l'église de la Bonne Nouvelle (que je fréquente depuis quelques temps) et qui est dirigée par le couple américain Adams

    colonie vacances St Amant/ Graves

    Une quinzaine de charmants enfants de 6 à 12 ans de la région de Charente. Une très bonne expérience qui m'aura permis de vaincre un peu ma timidité. Une monitrice pour les filles et moi pour les garçons; une cuisinière et les directeurs. Mon jour de repos je l'ai passé à Cognac que j'ai rejoint en vélosolex ! visite de la ville, d'un chais de cognac; une superbe journée. Après la colo j'ai rallongé de quelques jours pour aider Palmer à finir quelques travaux dans les locaux.

    Cognac visite distillerie

    Au retour à Strasbourg c'est mon grand père qui était venu me chercher en voiture et le rendez vous était fixé à l'église de la rue Kageneck. C'est là que, dans la cour, je fais la connaissance d'E. J. qui se prélassait au soleil. On a sympathisé, échangé nos tél et promis de se revoir.

    Au mois d'août ce sera le camp franco-suisse de 15 jours au départ de Strasbourg rue Kageneck via Paris, St Michel de Fronsac, Narbonne, Avignon, Bâle et retour à Strasbourg le tout en bus privé; organisé par le pasteur Pierre S. de l'église méthodiste de la rue Kageneck. Une excellente ambiance, surtout avec les suisses, leurs beaux chants, leur jovialité.

    le groupe des suissesses durant le camp

    La aussi j'ai noué de belles amitiés qui perdureront durant plusieurs années consécutives. A Paris nous avons logé à l'institut de Nogent sur Marne. C'est à cette occasion que j'ai découvert une partie de la capitale pour la 1ère fois, monté à la tour Eiffel. Puis ce fut Boscla en Gironde à la maison évangélique en compagnie des jeunes d'Agen.

    C'est également durant ce séjour que j'ai découvert l'Atlantique qui m'a très impressionné. Je ne connaissais que la méditerranée que j'ai d'ailleurs revu puisque nous avons passé par Narbonne puis par Avignon avant de remonter sur Genève pour une nouvelle étape dans les locaux de l'UCJG. Enfin, pour finir, étape à Bâle pour y déposer l'équipe des Suisses.

    la totalité des campeurs à Bâle

    Enfin en septembre on démarre la vie active; fini la vie insouciante et bohême; des activités plus sérieuses m'attendent. Placé sous la responsabilité de deux ingénieurs Pierre T. et Mr Pain je suis chargé de faire des innovations pour les fours et cuisinières avec des dossiers de dépôt de brevets. Je me rappelle avoir travaillé sur un nouveau système de fermeture et verrouillage de porte de four pyrolytique, sur une étuve ascensionnelle pour enfourner les mets une fois le four préchauffé, sur un système coupe gaz pour cocotte minute après atteinte de la pression et quelques autres dont je ne me rappelle plus.

    C'est aussi cette année, à 21 ans, que j'ai enfin eu le droit de passer mon permis de conduire ! Parents et grand père refusaient de me le laisser passer à 18 ans, âge légal. Très vite j'ai acquis, avec l'aide des parents, ma 1ère voiture: une citroen Ami 6

    mon ami 6 citroen

    Un peu semblable à celle-là. Il était impensable à grand père autant qu'à mon père de me prêter leur voiture ! Une voiture c'est comme une femme "ça ne se prête pas" me disaient-ils en souriant. Eh oui en ce temps là on avait encore de tels raisonnements !

    1971-1972 mon dernier camp d'hiver à Landersen. Je m'y suis rendu en compagnie de Marc T. avec ses parents. Je me rappellerais toujours la partie de patinage de la voiture, une Rover, au début de la montée de Sondernach. Nous avons eu juste le temps de quitter le lourd véhicule qui se mettait à glisser en arrière et qui s'est arrêté de justesse au bord du chemin. Nous en étions quitte à demander de l'aide au village tout proche et à monter à pieds avec nos bagages. J'ai toujours été un fanatique du centre de vacances de Landersen ou j'aurais passé d'excellents moments.

    En février 72 WE de la Bonne Nouvelle au lac du coucou puis au retour je me suis invité chez mon amie Denise B., depuis longtemps ma confidente; je suis resté chez elle à manger puis à discuter jusqu'à 2h du matin avant de rentrer avec mon ami 6

    C'est en mars de cette année, accompagné de Philippe E. que nous sommes allés pour un WE de trois jours à Diesdorf en suisse et avons dormi chez le pasteur Bachs que Magdalena connaissait bien. Magdalena, une ancienne du camp franco-suisse, Hannes son ami et futur mari, et "buddha" une autre ancienne de ce camp. De très bons moments passés ensemble à se remémorer des souvenirs heureux de notre périple à travers la France

    en visite chez Magdalena et Hannes

     

    Au retour nous avons emmené jusqu'à Bâle dans notre petite ami 6 le pasteur Bachs, un homme d'une corpulence hors norme,

    En avril et mai deux autres WE de la Bonne Nouvelle l'un à Guebwiller au château de la Ligue pour la lecture de la Bible,

    à Guebwiller maison de la Bible

    l'autre à Wildersbach et au mois de juin c'est le groupe de jeunes de mon village qui s'est rassemblé pour 2 jours à Belmont; WE organisé par Georgette S.

    Août, 3 semaines de vacances; mes premières depuis le début de mon activité professionnelle. Ce sera en Suède que je les passerais en compagnie de 21 autres participants venus de divers horizons de la France. Partis de Strasbourg avec six véhicules

    ma DS 19

    nous arriverons jusqu'à Hambourg ou ma DS 19 (ci-dessus) nous lâchera avec des problèmes d'hydraulique !! Nous la laisserons sur place en réparation dans un garage avant de poursuivre, serrés dans cinq véhicules. Une fois arrivés à Varberg avec le ferry, après avoir passé la nuit au Danemark à Kolding,  nous serons pris en charge par nos guides suédois  Gudrun et Kent Heden qui, avec leur vieille Volvo 544 nous accompagnerons vers Göteborg, Magra Loo, Stromstad, Säffle, Orsa, Stockholm, Borgholm sur l'île d'Öland, Växjö, Karlshamm, Taberg, Varberg, Hambourg ou nous n'oublierons pas de récupérer ma voiture réparée, réparation qui m'aura coûté 600F. Un camp d'évangélisation merveilleux, avec une ambiance exceptionnelle, quelques amourettes (Bernard C et Annie R;  Daniel T. et Yvette F)

    l'équipe d'évangélisation au complet

    Et surtout la découverte de très beaux paysages, d'une faune et d'une flore fabuleuse.

    En septembre et octobre de cette année je participerais pour la 1ère fois à deux WE du groupe d'évangélisation "Kumbaya" au Fleury, maison de rencontres dans le Doubs. C'est un peu grâce à mon voisin J-Jacques E. que j'ai fait la connaissance de la famille R. de Mietesheim et qui m'ont parlé de ce groupe. Début de rencontre très sympa; je me suis de suite senti à l'aise.
    Je n'oublierais pas de mentionner que je rencontrais de plus en plus fréquemment E. J D'ailleurs c'est au courant de cette année que nous étions invités au mariage de Magdalena et Hannes

    Mariage Magdalena et Hannes

    et à Noël de cette année là on s'est retrouvés ensemble au château du Riesack à Niederbronn avec le groupe de jeunes de l'église méthodiste de la rue Kageneck de Strasbourg

    Cinq mois plus tard, le 19 mai 73, jour de son anniversaire nous avons fêté nos fiançailles à U. auprès de nos familles réunies. C'était le point de départ d'une vie de couple qui aura duré plus de 27 ans. C'était encore l'époque ou on avait comme tradition de demander la main au père de la future. Je n'ai pas dérogé à cette tradition et me rappellerais toujours les mots de mon ex feu beau père: "je te la donne mais je ne veux pas de réclamations"

    nos fiançailles

    Pour les vacances d'été,  nous avons fait ensemble le camp à Kandersteg avec la jeunesse de l'église méthodiste de Strasbourg, sous la direction de Pierre et Thérèse S. le pasteur et son épouse.

    camp de jeunes en Suisse

    Un camp bien sympathique avec de multiples activités et randonnées dans les montagnes. C'est là que j'ai sans doute acquis le goût de la haute montagne, des glaciers et de toutes ses splendeurs en faune et en flore. Un camp cependant légèrement terni par le comportement de Philippe E. à mon égard; sans doute un brin de jalousie car j'avais quelqu'un dans ma vie et lui pas encore.

    Cette année là nous étions invités au mariage de ma cousine Annie L. avec Bertrand H. à Mi.;

    mariage de ma cousine Annie

    le repas a eu lieu au restaurant du chasseur et, comme de coutume avec la famille L., une bonne ambiance

    au repas de mariage

    1973 fût aussi l'année ou j'ai quitté définitivement le cocon familial pour emménager ensembles à Niederbronn au logement de l'école maternelle. En septembre E. devait prendre un poste de professeur de musique au collège Munch de la même ville. C'était un logement bien sympathique que j'aimais bien. Dans la cave j'avais aménagé un labo photo car le virus de la photo m'avais gagné depuis un bon moment.

    Pour le Nouvel An 1974 E. et moi étions à Chagey en Haute Saône avec toute l'équipe Kumbaya ou nous avons fait, entre autres,  une soirée d'évangélisation

    soirée d'évangélisation à Chagey

    Beaucoup de distractions, de fous rires; une ambiance sympathique. Daniel F. et Freddy L. nos boss savaient faire pour détendre l'atmosphère.

    repas de Nouvel An à Kumbaya

    Le début de l'année sera consacré aux préparatifs de notre mariage. Les parents d'E., paroissiens très conservateurs de l'église Luthérienne Libre de Schill., n'ont pas du tout apprécié notre décision de nous marier à l'Eglise Méthodiste de Strasbourg. Nous avions donc pris la décision de tout organiser et de tout payer nous-mêmes, sans impliquer les parents ni d'un côté ni de l'autre. Invitations, cartons de table, menus, réservation et décoration florale au château du Riesack etc tout était à notre charge sauf à l'église ou c'est Thérèse S.  qui a fait la décoration.

    « Années 1961 - 1970Années 1971 - 1980 (2) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :